Comment l’Union Européenne encourage-t-elle les enfants à adopter des habitudes alimentaires saines ?

Le programme européen « School fruit, vegetables and milk scheme » a été révisé au 1e août 2017. Le volet français de ce programme intitulé « Fruits et légumes à l’école » vise à encourager les enfants à adopter des habitudes alimentaires saines en permettant aux collectivités territoriales et aux professionnels de financer la distribution de fruits et de légumes dans les écoles. Quel est l’objectif de ce programme et comment est-il mis en place ?

L’adoption d’habitudes alimentaires dès le plus jeune âge : un enjeu de santé publique

L’union Européenne est confrontée à une augmentation constante du surpoids et de l’obésité, notamment auprès des plus jeunes. D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), plus de 50% de la population européenne est en surpoids ou obèse. Les principales causes de cette épidémie sont dues au déséquilibre alimentaire et à la sédentarité.

Les bénéfices pour la santé de la consommation régulière de fruits et légumes sont démontrés par de nombreuses études scientifiques. Une faible consommation de fruits et légumes est d’ailleurs considérée par l’OMS comme un facteur de risque pour la santé. Or ces produits sont de plus en plus méconnus des enfants. Une étude réalisée par l’Association Santé Environnement France démontre que 87% des enfants interrogés ne savent pas reconnaître une betterave. Et plus de 30% ne connaissent pas l’aspect d’un poireau, d’une courgette ou d’un artichaut.

Grâce au programme « Fruits et légumes à l’école », les enfants sont encouragés à des habitudes alimentaires saines, en particulier hors du domicile familial. Les fonds européens contribuent ainsi à les responsabiliser et les éduquer.

L’objectif principal est de participer à la lutte contre l’obésité infantile, de manière pédagogique, en permettant à chaque enfant d’acquérir de bons réflexes, qu’il soit à la maison, à l’école, en vacances et lors de chaque phase de sa vie.

Comment le programme aide les écoliers au quotidien ?

Le programme finance la distribution de fruits et légumes :

  • Distribution régulière de fruits et légumes frais dans les écoles. Les produits transformés (jus et soupes) sont également autorisés, dans le cadre d’une alimentation diversifiée
  • Promotion d’une alimentation saine, aux apports nutritionnels adaptés. Cela signifie que matières grasses, sucres ajoutés, sel, édulcorants… sont interdits.
  • Réalisation d’une mesure d’accompagnement pédagogique obligatoire.

Le montant de cette aide (250 millions d’euros par année scolaire) a été augmenté par rapport à d’anciens programmes afin de pouvoir développer en parallèle de fortes actions de sensibilisation.

Découvrez aussi

Comment l’Union Européenne encourage-t-elle les enfants à adopter des habitudes alimentaires saines ?

La sucette abricot

La consommation des fruits et légumes frais : c’était mieux hier ou ce sera mieux demain ?